Innocent – Harlan Coben

6542318_9413080Matt a 20 ans quand il se retrouve dans un bagarre et ôte la vie (accidentellement ou non) à un jeune garçon. Il purge sa peine en prison ; puis, à sa sortie, rencontre Olivia. Ils sont amoureux, s’apprêtent à devenir propriétaires et parents, jusqu’au jour où Matt reçoit sur son portable une vidéo montrant Olivia dans une chambre d’hôtel en compagnie d’un inconnu. Tous les vieux démons des deux protagonistes refont surface et une enquête passionnante voit le jour !

***

J’ai toujours aimé les romans policiers et notamment ceux d’Harlan Coben car quelque soit le titre, je n’ai jamais été déçue. Et Innocent n’a pas dérogé à cette règle puisque malgré ses 536 pages (aux ed. France Loisirs) il ne m’a pas fallu longtemps pour le terminer.

Voici quelques raisons qui m’ont fait apprécier cette nouvelle lecture :

– d’abord, la manière dont l’auteur interpelle le lecteur afin qu’il prenne part à l’histoire. En effet, dès le prologue, l’histoire est écrite à la deuxième personne du pluriel et Harlan Coben s’adresse à nous : « Vous n’avez jamais eu l’intention de le tuer. Votre nom est Matt Hunter. Vous avez 20 ans […] ». De cette manière, on débute la lecture en ayant le sentiment d’être acteur de l’histoire et d’être le principal concerné par ce qui va se passer. Le reste de l’histoire est racontée de manière traditionnelle puis se termine sur le même mode avec « […] Et vous, Matt Hunter, vous les regardez […] ».

–  ensuite, dès le début du roman, l’auteur traite deux affaires différentes et alterne les chapitres sur l’une puis sur l’autre. Bien qu’on ne voit pas encore très bien le rapport entre les deux, on se doute qu’il y en a un sinon elles ne seraient pas traitées de manière égale. Puis, vers la moitié du roman, c’est très habillement que l’auteur relie les deux affaires et que tout prend un sens. Je félicite cet exercice car il arrive bien trop souvent que dès le début d’un roman on connaisse la fin ; ou bien que deux affaires qui n’ont rien à voir soient soudain liées sans qu’on comprenne pourquoi.

– enfin, malgré la gravité de l’histoire et le poids du passé des deux protagonistes, l’auteur a inséré des petits moments de légèreté, d’émotion, de passion…qui rendent l’histoire toujours plus agréable à lire. Il y a même des passages qui m’ont fait sourire, comme celui-ci : « Un téléphone qui fait appareil photo ! […] Un téléphone, c’est un téléphone ; un appareil photo, c’est un appareil photo ; un machin qui fait les deux, c’est une aberration ». Ça nous rappelle à quelle vitesse notre société évolue et les progrès qui ont été faits.

J’ai lu ce roman dans le cadre du Baby Challenge – Policier (LivrAddict)

82923323_q

Publicités

11 réflexions sur “Innocent – Harlan Coben

  1. J’ai « Ne le dis à personne » dans ma Pile à Lire, j’espère qu’il va me plaire. Je n’ai lu qu’un titre de cet auteur et il ne m’avais pas plus plu que ça… Je note ce titre en tout cas, car le résumé et ton avis donnent envie.
    Bisous !

  2. J’ai un très bon souvenir de Ne le dis à personne ; je pense qu’il te plaira. Tu as vu que ce roman a été adapté au cinéma ? Si tu n’accroches pas au bouquin tu pourras peut-être regarder le film :)

    Gros bisous <3

  3. C’est un auteur que je vois beaucoup dans les rayons de ma mère et de mon chéri. J’ai très envie de le découvrir, surtout avec ta chronique. Le truc c’est que j’ai tellement lu de policiers à l’adolescence, qu’à présent je n’arrive à en lire qu’avec parcimonie : je les adore, mais j’intercale beaucoup d’autres lectures entre deux donc je n’en lis que peu finalement. Allez je note !! Au moins si Chou fouille dans ma pal entre temps il sera content ;))

  4. Harlan Coben : un incontournable de la littérature policière. J’ai commencé à apprécier ce genre grâce à lui ; et j’avoue ne pas encore être allée à la découverte d’autres auteurs (si ce n’est : Marie Higgings Clark ou Agatha Christie ^^). Peut-être que tu te souviens de livres ou d’auteurs qui t’ont marqué plus jeune ?

  5. J’adore le fond coloré de ton blog !! On s’y sent bien ici :) J’ai fouillé tous les onglets pour en savoir plus sur ton parcours ; je finis mes études de traduction et je voudrais me diriger vers un métier plus axé sur les livres, alors je me renseigne, même si le charabia technique de toutes ces écoles françaises etc plongent dans le noir la petite belge que je suis…

    On a peu de lectures communes, je ne suis ni fan des policiers, bibliographie et BD, mais Harlan Coben fait partie de mes auteurs fétiches et ce roman-ci est mon préféré :)

  6. Tu fais une licence pour être traductrice ?

    Je ne sais pas comment se déroulent les cursus en Belgique mais après ma licence j’avais soit le choix d’intégrer un master bibliothèque ou de me spécialiser grâce à un DUT (préparé normalement après le baccalauréat, et non après une licence) ; ce que j’ai choisi et que je ne regrette absolument pas.

    Tu souhaites travailler dans les livres mais plutôt dans l’édition j’imagine ; ou bien en bibliothèque ou librairie ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s